0411-84973616 ∕ 13842845526 (微信) _ 威尔乐大连法语 + 留学服务 [email protected]

古斯塔夫·马莱科

Gustave Malécot

 

古斯塔夫·马莱科Gustave Malécot,1911年12月28日-1998年11月)是一名法国数学家,他在遗传方面的贡献对群体遗传学产生了巨大的影响。

生平

作为一名采矿工程师的儿子,古斯塔夫·马莱科出生于法国卢瓦尔省圣艾蒂安的一个小村庄L’Horme。

1935年,马莱科从巴黎高等師範學校获得数学学位。

之后,他攻读George Darmois的博士并在1939年完成学业。

他的工作主要集中在羅納德·費雪1918年的论文The Correlation Between Relatives on the Supposition of Mendelian Inheritance

1940至1942年,法国被纳粹德国占领,马莱科在Lycée de Saint-Étienne教授数学。

1942年,他在Université de Montpellier任讲师。

1945年,他加入里昂大学。

1946年,他担任应用数学教授直到退休。

在学术上,马莱科共祖率方法是以其命名的遗传相似性衡量方法。

马莱科和木村资生一起被认为开创了现代理论群体遗传学的新局面,溯祖理论(coalescent theory)的开创者Kingman曾表示深受马莱科的影响。

马莱科长期用法文发表论文,因此他的的贡献被大部分人忽略了。

Gustave Malécot (né le 28 décembre 1911 à La Grand-Croix et décédé le 7 novembre 1998 à Fayence) est un mathématicien français qui a travaillé sur l’hérédité et qui a eu une grande influence sur la génétique des populations. Ses travaux ont également porté, mais dans une moindre mesure, sur l’économie.

Biographie

Fils d’un ingénieur des mines, il passe son enfance à L’Horme, près de Saint-Étienne.

De 1932 à 1935 il est à l’École normale supérieure de Paris à l’issue de laquelle il est diplômé en mathématique. Il obtient son agrégation de mathématique en juillet 1935 et son doctorat en1939 sous la supervision de Georges Darmois. Son travail se concentre sur l’article de Ronald Fisher The Correlation Between Relatives on the Supposition of Mendelian Inheritance écrit en1918.

Il enseigne les mathématiques dans un lycée de Saint-Étienne de 1940 à 1942. Il est ensuite nommé maître de conférence à l’Université de Montpellier et en 1945 il rejoint l’Université de Lyon où il devient professeur de mathématiques appliquées en 1946. Il occupe ce poste jusqu’à sa retraite en 1981.

En 1980, il est nommé avec Sewall Wright et Motoo Kimura au Prix Nobel de physiologie ou médecine, mais c’est finalement Baruj Benacerraf, Jean Dausset et George Snell pour leurs travaux en immunologie qui remportent le prix.

Travaux

En dehors de la France, ses travaux ont eu peu d’influence en raison du contexte politique de l’époque (occupation de la France par l’Allemagne du Troisième Reich et conséquence de la Seconde Guerre mondiale), mais également du peu d’usage de la langue française en science.

En génétique, son originalité porte sur l’utilisation des probabilités et non des statistiques comme cela était courant à l’époque suite aux travaux de Ronald Fisher, J. B. S. Haldane et Sewall Wright.

La formule de Malécot

Cette formule permet de calculer le coefficient de consanguinité d’un individu z (Fz) ou le coefficient de parenté de ses parents x et y (Rxy). Pour cela, il faut d’abord déterminer les ancêtres communs au père et à la mère. Il faut ensuite compter le nombre de générations séparant chaque ancêtre commun du père et de la mère.

On applique alors la formule :

Fz = Rxy = S(1/2)n1+n2+1(1+FA), où :

  • n1 et n2 sont les nombres de générations,
  • FA est le coefficient de consanguinité de l’ancêtre commun.
530a5b008666971db415129e31acf97aLLLLLLLLLLLLL